Mr Meteo

Articles récents

Prévisions préliminaires pour la saison cyclonique 2018

J’ai encore en mémoire les images terribles de Porto-Rico, de la Dominique, mais surtout de l’île de Barbuda dévastées par Irma, Maria; c’était il y a moins de six mois et déjà une nouvelle saison cyclonique se pointe à l’horizon, sera-t-elle aussi dévastatrice ? Les conditions actuelles sur les océans atlantique et pacifique favoriseront-elles une fois de plus le développement d’ouragan meurtrier ?

Pour le moment, la distribution des températures sur le pacifique à la fois en surface et en profondeur semblerait indiquer que l’on se dirige vers une période neutre (absence de la Niňa favorable aux ouragans et d’El Niňo défavorable).

Les modèles quant à eux diffèrent assez largement quant à l’évolution des SST, d’ici la fin de l’été l’EURO étant le plus agressif avec un El Niňo modéré à fort.

Quant au CFSv2, bien meilleur que l’EURO de l’année dernière, il montre une phase neutre d’ENSO, mais depuis le début du mois de mars semble amorcer une tendance vers un scénario proche de l’EURO pour la fin de l’été.

En cette période de l’année appelée  « The Sping Barrier » par mes collègues nord américains, il est très difficile d’avoir une idée claire et nette de la situation, mais pour l’instant nous pensons qu’un épisode neutre est assez probable, donc un plus pour une saison moyenne au-dessus de la moyenne. Quid de l’atlantique ?

                 La moyenne sur l’atlantique

11.3 Tempêtes      6.2 Ouragans        2.3 Cyclones Majeurs

Quant à l’atlantique, après un épisode chaud en 2017, il présente en ce moment une configuration d’AMO- ou tout simplement une distribution d’anomalies de températures négatives en fer à cheval du nord-ouest de l’Europe jusqu’à l’Ouest du continent africain.

Ce genre de situation est généralement peu favorable à des saisons actives. Les modèles comme l’EURO montre la continuité de ce phénomène au cours de l’été,

Le CFSv2 est un peu plus réservé, mais n’indique pas d’anomalies positives importantes sur le bassin atlantique.

Ainsi nous avons des signaux mitigés, et en se référant a des années dites analogues c’est-à-dire ou la distribution des SST sur les deux bassins étaient proches, on se retrouve avec les années qui ont produit des saisons cycloniques peu actives  comme 1974, 1976,1968, 1982,2011

En se basant sur une sorte de  » blend  » de ces années et de la probabilité de genèse d’El Niňo, d’ici le milieu de l’automne, nos prévisions préliminaires s’établissent comme suit

Tempêtes    11   à   14

Ouragans       5   à   7

Majeurs         3   à   4

En me basant sur les modèles, je pense qu’en 2018 les cyclones atteindront leur intensité maximale un peu pus au Nord ou au Nord-est des Antilles. Mais rappelez-vous ,il n’en faut qu’un pour qu’une saison apparemment peu active se transforme en cauchemar !

 

PS

Nos prévisions définitives arriveront au début du mois de mai avec des précisions pour l’île d’Haïti.

_________________________________________________________________________

 

Rudolph Homère Victor

Météorologiste

AMS

Mr météo.info tous droits réservés avril 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rudolph Homere Victor

Meteorologiste

AMS

  1. Retour à un régime pluviométrique normal sur le Sud du pays alors que des signes semblent indiquer qu’on pourrait se diriger vers une dangereuse (une autre) saison cyclonique sur les Antilles. Commentaires fermés sur Retour à un régime pluviométrique normal sur le Sud du pays alors que des signes semblent indiquer qu’on pourrait se diriger vers une dangereuse (une autre) saison cyclonique sur les Antilles.