Des pluies plus ou moins importantes mais bénéfiques affectent déjà certaines régions des départements du Nord et de la Grande-Anse.

En effet des perturbations en altitude progressent depuis un creux au-dessus du Sud-Est des usa vont en combinaison avec le front stationnaire et un talweg de surface vont accroitre l’instabilité sur la zone.

 

De plus, un renforcement d’un centre de haute pression a l’arrière du front va renforce les vents du nord-est sur le nord du pays surtout demain et vendredi.

 

 

Ces vents du nord-est continueront à apporter de l’humidité sur les massifs montagneux du Grand Nord ou,  par soulèvement orographique lls produiront des pluies légères à modérées et intermittentes par moment.

 

 

Cette nuit, les régions septentrionales devraient être arrosées.

 

Pour Port-au-Prince, pluies légères et isolées ce soir. Demain, partiellement nuageux en début de matinée et nuageux en fin d’après-midi avec des chances de pluies de 20 à 30 %, mais un peu plus forte à notre avis en raison de la faiblesse des modèles à bien prendre en compte les petites cellules convectives peu profondes.

La mer sera agitée au large des côtes nord ou des creux de 4 à 5 pieds sont attendus demain et vendredi.

__________________________________________________________________________________________

 

 

Rudolph Homère Victor

Météorologiste

AMS

Mr météo.info touts droits réservés janvier 2014

Menace de grand froid sur l’Amérique du Nord !

Si les températures du mois de décembre et du début de janvier ont été dessous de la moyenne sur le continent nord-américain,

                                                          Courtoisie  ESRL

 les 4 à 15 prochains jours risquent de placer le Canada et une bonne partie des usa dans une masse d’air glacial.

En effet si les mêmes causes ne produisent pas toujours nécessairement les mêmes effets en météorologie (trop de facteur connu et inconnu entrent en jeu) le vortex polaire(un tourbillon trouve son origine à partir des  Hauteurs de surfaces de pression qui sont beaucoup plus faibles dans l’Arctique que dans les latitudes moyennes. Il en résulte à grande échelle une circulation cyclonique persistante dans la troposphère moyenne et supérieure. Cette fonctionnalité est présente à la fois sur les pôles Nord et Sud. Dans l’Arctique, le tourbillon est plutôt allongé avec des creux sur l’Est de l’Amérique du Nord et en Asie orientale. Le vortex polaire n’est pas présent à la surface, mais devient plutôt une option cohérente seulement à environ 5 km ) sera de nouveau le coupable.

Depuis le la fin décembre nous assistons à un réchauffement de la basse stratosphère un phénomène connu sous la dénomination réchauffement stratosphérique soudain (SSW) qui est causé par les mouvements d’onde dans l’atmosphère.

Analyse du mouvement vertical des ondes dans l’hémisphère Nord.

Ces ondes se déplace latéralement, mais aussi verticalement et ce sont justement ces mouvements verticaux forcés par les grands reliefs montagneux de l’hémisphère nord qui sont à l’origine de ce réchauffement comment ?

L’air animé de mouvement vertical se refroidit devient donc plus dense que l’air ambiant. Étant plus lourd il subit la loi de la gravité et  descend vers la basse stratosphère contribuant par compression au réchauffement des couches d’airs à ces niveaux.

Ce réchauffement réduit les différences de températures entre les pôles et les régions tempérés. La réduction du gradient de température va donc provoquer une diminution de la vitesse des vents dans la basse stratosphère (Des courant-jet surtout du polar nigth jet). Le vortex polaire qui est constitué de vent très froid tourbillonnant au-dessus des pôles (la vitesse de ses vents est liée à la différence de température) se trouve donc perturbé, car la circulation zonale des vents (Ouest-Est) devient moins linéaire et parfois même change pour devenir méridionale (Nord-Sud).

Le vortex au-dessus de l’Arctique

Ce déséquilibre s’étend parfois très loin de sa zone d’origine (le temps lui-même est une quête constante vers un équilibre qui n’est jamais atteint), et nous somme en train d’assister à un scénario presque similaire au début du mois de janvier; toutefois les conditions seront un peu plus favorable à une intrusion d’air beaucoup plus froid.

Pourquoi?

D’abord les eaux sont plus chaudes au Nord-Est du pacifique ce qui renforce l’anticyclone dans cette région. La circulation amène amène ainsi de l’air en provenance de l’arctique et surtout de la Sibérie sur le centre et l’est de l’Amérique du Nord, avec un blizzard possible sur le Nord-Est des usa en fin de semaine et des températures glaciales. Un scénario jamais vu depuis peu être l’année 70.

La circulation amènera de l’air d’origine sibérienne sur le nord de’l’amerique

La températures des océans près de l’Amérique

Regardez cette similitude des températures océaniques entre janvier 2014 et decembre 1917

De notre côté, une baisse notable des températures en milieu de semaine est attendue avec selon les modèles 15˚C à 1450 mètres. Donc beaucoup plus froid sur les montagnes et ceux qui habitent en hauteur auront certainement besoin d’une bonne couverture et les chances de pluie devrait être a la hausse.

__________________________________________________________________________________________

Rudolph Homère Victor

Métérologiste

AMS

Mr météo.info touts droits réservés janvier 2014