Un front froid actif touchera Haïti au début de la semaine prochaine.

La masse d’air arctique qui devrait affecter les États-Unis aura également des effets sur notre pays.

En effet, ce front froid originaire de l’Arctique qui sépare l’air des régions de l’Arctique de celui des régions tempérées et tropicales pourrait toucher notre pays entre dimanche soir et lundi.

Les vents du nord-est associés à l’anticyclone sur le sud-ouest de l’Atlantique advecteront de l’air assez frais vers les massifs du nord et de la Grande-Anse ce qui produira par effet de Foehn de fortes précipitations sur la région couplée avec celles qui seront par produite par le front.

  Dimanche –  lundi

  Ces précipitations s’intensifieront mardi et mercredi.

Un intense Nordé est également attendu sur le Nord, le Nord-ouest, la Grande-Anse et les Nippes.

 

On devrait également assister a une chute des températures (2 à 16) principalement sur les massifs montagneux de notre pays (massif du Nord surtout).

 

Les vents seront de retour sur le territoire principalement sur le Sud et l’Ouest mercredi et jeudi lorsque l’anticyclone se positionnera à l’est des Bermudes.

En Hauteur, attendez-vous à des pointes de plus de 50 km/h par endroits. Nous vous informerons sur les risques d’inondations demain.

 

___________________________________________________________________

Rudolph Homère Victor

Météorologiste

AMS

Mr météo.info tous droits réservés janvier 2019

 

 

Épisode venteux attendu en fin de semaine sur Haïti

En milieu de semaine, un profond anticyclone polaire devrait transiter depuis le Nord-ouest du Canada sur l’atlantique, tout en fusionnant avec une autre cellule sur l’ouest atlantique.

Ce système devrait créer un gradient de pression assez large sur la région (les lignes d’égale pression appelées isobares seront très proches l’une de l’autre) générant des vents assez fort sur les grandes Antilles (surtout l’ile d’Haïti), la mer des caraïbes et particulièrement sur le nord-ouest de la Colombie ou des vents de 40 nœuds (le Courant jet de bas niveau des caraïbes  CLLJ sera renforcé) et plus seront possibles.

Sur notre pays, ce gradient de pression pourrait également coupler avec la topographie locale (les plaines, baies, gorges, vallées orienté Est-Ouest ou Sud-est – Nord-ouest), généré des vents assez forts sur certaines régions du pays comme le Nord-ouest, le canal  de la Tortue, de la Gonâve, les régions comprises entre Aquin et le versant Est et Sud de la Hotte, la plaine du Cul de Sac pour ne citer que ces régions.

Sur ces régions, les vents devraient souffler entre 20 et 40 km/h entre mercredi et dimanche avec des pointes proches de 60 à 80 km/h (vendredi et samedi surtout) si bien sur ces prévisions se matérialisent.

Les rafales cumulées pour la période allant au 30 pourraient selon l’EURO, dépassées les 34 nœuds (64 km/h) par endroits sur l’Est du bassin de Port-au-Prince, le Sud des régions des Cayes, l’ile de la Gonâve et les régions septentrionales.

Dès ce mercredi, on devrait assister à une augmentation graduelle des vents sur le pays et particulièrement aux larges des côtes où les rafales de plus de 70 km/h soulèveront des vagues de plus de 3 mètres.

Notez que le secteur agricole devrait être le plus affecté par ces vents desséchants sur des régions qui ont connu un déficit pluviométrique sensible ces derniers mois

Car les prévisions indiquent que cet épisode venteux devrait se dérouler dans un environnement caractérisé par des précipitations inferieures aux moyennes saisonnières sur une grande partie du pays (teintes brunes et rouges sur l’image ci-dessous).

Le vent a plusieurs effets sur les végétaux :

Il accélère la transpiration et peut provoquer selon les conditions un stress hydrique. Il cause également un stress mécanique en faisant bouger ou en déformant les organes (feuilles, tiges). Il réduit donc la croissance des plantes et il constitue un facteur négatif pour le rendement des cultures. Enfin, il peut, lorsqu’il est violent, casser des tiges, détacher des feuilles ou déraciner des arbres. Le vent provoque une élévation de la concentration cytosolique en calcium chez les plantes. Ce Ca2+, qui fonctionne comme un messager secondaire, pourrait être responsable de certains effets du vent sur les plantes, notamment la croissance.

Les personnes souffrant d’allergie et autres affections respiratoires, ou ceux qui sont atteint de maladies oculaires devraient déjà penser à prendre les précautions nécessaires.

Quant aux usagers de la mer (petites embarcations et à tous ceux qui aiment la pratique des sports nautiques) faites bien usage de ces prévisions s’il vous plait.

__________________________________________________________________

 

Rudolph Homere Victor

Météorologiste

AMS

Mr Meteo.info tous droits reserves décembre 2018